Impact neurobiologique de l'EMDR dans le cancer

L'exposition à une maladie mortelle comme le cancer peut constituer une expérience traumatique qui
dans certains cas peut conduire au développement d'un état de stress post-traumatique (ESPT). Au cours
des dernières années, plusieurs études ont investigué ce syndrome chez des patients atteints de cancer,
mais peu se sont centrées sur la neurobiologie sous-jacente. Le but de ce texte est de passer en revue
la littérature actuelle sur la neurobiologie de l'ESPT dans les maladies oncologiques, en se centrant sur
une comparaison des résultats d'études neurobiologiques de l'ESPT chez des patients non atteints de
cancer ainsi que sur les traitements ayant montré des résultats efficaces pour ce trouble. Les structures
cérébrales jouant un rôle dans l'apparition de l'ESPT en psycho-oncologie, en particulier des symptômes
intrusifs, semblent être les mêmes que celles impliquées dans l'ESPT non-oncologique. Ces résultats
peuvent avoir des implications importantes sur un plan clinique également, en suggérant que les psychothérapies
démontrées comme efficaces dans le traitement de l'ESPT dans différentes populations
peuvent aussi être proposées aux patients présentant des symptômes post-traumatiques dus au cancer.
D'autres études sont nécessaires pour approfondir nos connaissances sur la neurobiologie de l'ESPT lié
au cancer et son traitement, afin de transposer les résultats dans la pratique clinique.

Publication type: 
Articolo
Author or Creator: 
Carletto S
Pagani M
Publisher: 
Springer Pub. Co.,, New York, NY , Stati Uniti d'America
Source: 
Journal of EMDR practice and research 12 (2018): 21–30. doi:10.1891/1933-3196.12.2.E21
Date: 
2018
Resource Identifier: 
http://www.cnr.it/prodotto/i/387675
https://dx.doi.org/10.1891/1933-3196.12.2.E21
info:doi:10.1891/1933-3196.12.2.E21
Language: 
Fre
ISTC Author: 
Marco Pagani's picture
Real name: